Validé (ou pas)

“Regard Noir”, le documentaire qui dit la vérité sur ce que subissent les noirs dans le monde du cinéma.

Le saviez-vous? Le célèbre écrivain Alexandre Dumas était métissé. De nos jours, tout le monde pense que c’est un homme blanc, alors que sa mère était une esclave noire de Saint-Domingue. Cette pratique se nomme: le whitewashing : faire incarner par des artistes blancs ou plus clairs de peau une personne qui ne l’est pas, comme Zoe Saldana qui incarne Nina Simone, une pianiste et chanteuse de jazz noire dans le film Nina.

C’est l’une des thématiques abordées par l’actrice engagée Aissa Maiga et la réalisatrice Isabelle Simeoni, dans le documentaire “Regard Noir” sortie le 16 mars.  Aïssa Maïga enfile sa veste de journaliste et s’improvise globe-trotteuse le temps d’un instant pour rencontrer et écouter les témoignages ou expertises de personnalités du septième art. A Paris avec Karidja Touré et Assa Sylla du film “Bande de fille”, aux Etats-Unies avec Ryan Coogler le réalisateur de “Black Panther”, au brésil avec Nayara Justino, la Globeleza 2014 destituée de son titre à cause de sa couleur de peau et bien d’autres. Certains témoignent de leur manque de représentativité, d’autres, du racisme, des discriminations qu’elles ont vécues, du manque d’opportunités ou des difficultés qu’elles ont eu.

Le nom de l’actrice Eye Haidara est par exemple absent de l’affiche “Un homme d’honneur”, alors que les cinq autres acteurs blancs y figurent. Cet acte, qui a créé une vague d’indignation sur les réseaux sociaux, rend d’autant plus poignant le témoignage de l’actrice. Les choses n’ont toujours pas changé depuis la réalisation du documentaire, en 2018.

“Apartheid” “fantasme colonial” “stéréotype” “colorisme” “discrimination” 

Un très bon documentaire qui éduque ceux qui ne sont pas concernés par ce problème de couleur de peau. Un exemple pour ceux qui le subissent. Une réalité qui n’est pas propre au monde du cinéma. Football, journalisme, vente, tous les métiers sont touchés. On y découvre en détail l’envers du décor de ce monde très prisé et de ce « rêve américain” qui fait vite déchanter lorsqu’on est une personne de couleur. Validé!

Mariame Soumaré

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *