• Validé (ou pas)

    Manic, ou l’intimité publique d’Halsey

    Le troisième album d’Halsey, sorti le 17 janvier 2020, expose ses souffrances et sa fragilité. Au-delà de son histoire personnelle, la jeune chanteuse relate la difficile recherche d’identité, de stabilité émotionnelle et relationnelle, mais également l’espoir de s’en sortir. Retour sur un album nécessaire en ces périodes troublées. « Une fusion mélangeant introspection, rage, dépression, ecstasy et amélioration de soi qui voit sa créatrice essayer de bien vivre le succès malgré le désordre qu’il implique, tout en s’efforçant de rester elle-même », c’est ainsi que la critique musicale Ilana Kaplan décrit le dernier album d’Halsey, Manic, sorti en janvier 2020. Comment mieux décrire l’album bouillonnant, tant sur le plan musical que sur…

  • C'est chaud

    Livreurs : en France, le statut de salarié semble encore loin

    Alors que les coursiers Espagnols et Anglais ont récemment obtenu gain de cause auprès des tribunaux, les livreurs à vélo ne croient pas vraiment à une amélioration de la situation. Loin du statut de salariés, ils cherchent avant tout la considération des plateformes qui les emploient. Ce vendredi 19 mars, début de weekend, l’affluence place de la république à Lille est assez remarquable. Attroupés devant une chaine de restauration rapide, des livreurs attendent que les différentes commandes leurs soient remises avant de s’éparpiller dans la ville. Moussa, la tête baissée vers ses lacets de ses chaussures, semble essoufflé, mais prêt à reprendre le chemin pour une prochaine livraison. « On n’a…

  • A l'ancienne

    22 mars 1965 : France Gall gagne l’Eurovision avec la chanson « Poupée de cire, poupée de son »

    France Gall représente le Luxembourg pour l’Eurovision avec une chanson écrite et composée par Serge Gainsbourg. Contre toute attente elle remportera ce concours.  Retour sur cette soirée si particulière pour la jeune chanteuse. Entre rivalité, rupture et préjugés France Gall passera par toutes les émotions les plus extrêmes, le prix d’un succès mondial et d’un tremplin dans sa carrière. 

  • A l'ancienne

    19 mars 2016, l’arrestation de l’ennemi public numéro 1

    Retour sur…. le 19 mars 2016, à Molenbeek là où tout a commencé, Salah Abdeslam termine sa cavale. Au bout de 4 mois de recherches, il est finalement arrêté par la police belge rue des Quatres-Vents. Seul survivant du commando terroriste des attentas 13 novembre 2015, il est depuis détenu à Fleury-Mérogis dans l’attente de son procès qui s’ouvrira en septembre 2021.

  • C'est chaud

    A Roubaix, l’enfer continue pour les habitants de la résidence du Petit-paradis

    Quelques jours se sont écoulés depuis l’effondrement d’un échafaudage à Roubaix. Ce mercredi 17 mars, des habitants de la résidence du Petit-paradis témoignent des dégâts et livrent leurs émotions.  Au 40 rue Lacroix, le calme règne au cœur de l’immense résidence du Petit-paradis. Pourtant, samedi 17 mars, le vent extrême a emporté l’échafaudage de 70 mètres, dans les environs de 12 h. L’installation était pourtant « posée selon les normes de sécurité  », indique Vilogia, le bailleur social de la résidence. Aujourd’hui, des planches de bois parsemées au pied de l’immeuble témoignent d’une intervention de l’organisme et des sapeurs-pompiers, afin de boucher des vitres brisées et grandement impactées par ce renversement…

  • A l'ancienne

    19 mars 1962, journée de commémoration des accords d’Evian

    Une date symbolique pour les Algériens et importante pour les Français. Retour sur le 19 mars 1962, qui marque le cessez-le feu en Algérie mettant fin à 8 ans de guerre opposant les nationalistes algériens au pouvoir d’État français. Au total, 500 000 morts, dont 400 000 musulmans, 4 000 pieds-noirs, 30 000 soldats français, entre 15 000 et 30 000 harkis. Aujourd’hui, cette date est commémorée en France. Les Algériens eux, fête la victoire mais attendent toujours des excuses publiques.

  • C'est chaud

    Le théâtre Sebastopol, nouveau lieu de lutte

    Pour faire entendre leurs voix contre les choix du gouvernement, la coordination des interluttants 59-62 habite depuis mardi le théâtre du Sébastopol. Tous les midis une AG se réunit pour discuter des différentes actions à mettre en place.   “Occupé” ce n’est pas le nouveau nom du spectacle d’Alban Ivanov ou Kyan Khojandi . Non c’est la bannière qui est accrochée en grand et visible par tous sur la façade du théâtre Sébastopol. Depuis mardi dernier, de nombreux professionnels du monde de la culture ont pris possession du lieu. Ils militent pour la réouverture des lieux culturels. Un an après la fermeture des lieux de culture, des comédiens et techniciens du…