• C'est chaud

    Déprogrammations d’opérations : l’urgence n’est pas toujours là où on croit

    Chirurgiens, patients, associations. Ils prennent la parole pour parler d’une situation inédite dans les blocs opératoires. 28 millions d’opérations chirurgicales ont dû être reportées ou annulées dans le monde, en raison de l’épidémie de coronavirus.  Mbodj Ousoune a été diagnostiquée d’un anévrisme en février 2020 avant le premier confinement. Malgré la douleur et le risque encouru, son opération a été repoussée deux fois. « J’étais en attente de date pour mon opération dans le CHU Angers en neurologie et ils ont reporté mon opération car il y avait une urgence et donc plus de place pour moi, raconte-elle un an plus tard. Il m’ont contacté la veille de mon opération m’expliquant la situation j’ai donc…

  • C'est chaud

    Accusée de racisme, l’UNEF est menacée de dissolution

    L’Union nationale des étudiants de France est prise dans une tempête médiatique. Elle est visée par des plaintes pour incitation à la haine et mise en danger de personnes. « Il existe bien des réunions non mixtes qui permettent à ceux qui se sentent discriminés, de se rassembler afin d’évoquer ces sujets-là. » Cette phrase, tenue sur un plateau TV par la présidente de l’UNE, principale organisation estudiantine de France, a suffit à ouvrir polémique. Ces propos ont choqué la classe politique et suscité des divisions au sein de la gauche française. Le syndicat étudiant est accusé d’islamo-gauchisme par la droite et l’extrême droite. Marine Le Pen en l’occurrence souhaite des poursuites…

  • C'est chaud

    Confinement : un pas de plus vers la précarité des étudiants

    En France,  près de 73% des étudiants se retrouvent dans la précarité tant psychologique que financière, selon la FAGE. A Lille, la crise s’accentue et les étudiants ont du mal à gérer la précarité. Stress, chômage, solitude, inquiétude face à l’avenir… La précarité affectent particulièrement les étudiants. Depuis le confinement, le marché de l’emploi devient de plus en plus compliqué et inaccessible. Ce mercredi 24 mars, les étudiants lillois se sont confiés sur leurs situations de crise.  C’est pas une vie de vivre comme ça  Mathilde, une Lilloise de 20 ans, étudiante aux Beaux-Arts de Tournai en Belgique dit être dans une situation précaire depuis le début du deuxième confinement,…

  • C'est chaud

    Les agriculteurs viennent au secours des étudiants

    Face à la précarité, l’association d’agriculteurs CR-59 de Lille a décidé de faire un don de denrée alimentaire aux étudiants de la ville.  Sur la place Rihour, quelques passants ont le regard hagard face aux machines agricoles installées en pleine ville. Quelques motards de la police stationnent juste à côté d’une statue de vache laitière posée sur un chariot. Comme annoncé la veille, mercredi 24 mars 2021 et jeudi 25 mars, les agriculteurs de la métropole lilloise ont décidé d’apporter leur soutien aux étudiants de la ville, frappés par une précarité accentuée depuis la crise sanitaire due au COVID-19. Les agriculteurs de la coordination rurale du nord CR-59 ont investi la…

  • C'est chaud

    « On subit la violence et notre direction n’écoute pas » : la colère des conducteurs de bus du réseau Ilévia

    Ce samedi, un conducteur de bus du réseau Ilévia s’est fait agresser. Un cas non isolé pour les conducteurs qui, en guise de protestation, ont décidé de faire valoir leur droit de retrait depuis lundi. Les transports sur les lignes de bus et tramway ne sont plus assurés. Au milieu des bus entassés, les visages sont baissés. La logistique est stoppée au dépôt Ilévia de Villeneuve d’Ascq. Les 130 chauffeurs du centre ne prennent pas la route. Ils font valoir leur droit de retrait après l’agression de l’un de leur collègue à Sequedin, ce samedi. « Il va mieux, il est sorti de l’hôpital, mais psychologiquement il est toujours affecté », déplore,…

  • C'est chaud

    Livreurs : en France, le statut de salarié semble encore loin

    Alors que les coursiers Espagnols et Anglais ont récemment obtenu gain de cause auprès des tribunaux, les livreurs à vélo ne croient pas vraiment à une amélioration de la situation. Loin du statut de salariés, ils cherchent avant tout la considération des plateformes qui les emploient. Ce vendredi 19 mars, début de weekend, l’affluence place de la république à Lille est assez remarquable. Attroupés devant une chaine de restauration rapide, des livreurs attendent que les différentes commandes leurs soient remises avant de s’éparpiller dans la ville. Moussa, la tête baissée vers ses lacets de ses chaussures, semble essoufflé, mais prêt à reprendre le chemin pour une prochaine livraison. « On n’a…

  • C'est chaud

    A Roubaix, l’enfer continue pour les habitants de la résidence du Petit-paradis

    Quelques jours se sont écoulés depuis l’effondrement d’un échafaudage à Roubaix. Ce mercredi 17 mars, des habitants de la résidence du Petit-paradis témoignent des dégâts et livrent leurs émotions.  Au 40 rue Lacroix, le calme règne au cœur de l’immense résidence du Petit-paradis. Pourtant, samedi 17 mars, le vent extrême a emporté l’échafaudage de 70 mètres, dans les environs de 12 h. L’installation était pourtant « posée selon les normes de sécurité  », indique Vilogia, le bailleur social de la résidence. Aujourd’hui, des planches de bois parsemées au pied de l’immeuble témoignent d’une intervention de l’organisme et des sapeurs-pompiers, afin de boucher des vitres brisées et grandement impactées par ce renversement…

  • C'est chaud

    Le théâtre Sebastopol, nouveau lieu de lutte

    Pour faire entendre leurs voix contre les choix du gouvernement, la coordination des interluttants 59-62 habite depuis mardi le théâtre du Sébastopol. Tous les midis une AG se réunit pour discuter des différentes actions à mettre en place.   “Occupé” ce n’est pas le nouveau nom du spectacle d’Alban Ivanov ou Kyan Khojandi . Non c’est la bannière qui est accrochée en grand et visible par tous sur la façade du théâtre Sébastopol. Depuis mardi dernier, de nombreux professionnels du monde de la culture ont pris possession du lieu. Ils militent pour la réouverture des lieux culturels. Un an après la fermeture des lieux de culture, des comédiens et techniciens du…

  • C'est chaud

    Puythouck sans fond

    500 exilés survivent dans la forêt du parc du Puythouck, dans les Hauts-de-France. La dernière expulsion, le 11 mars, a contraint les réfugiés à se réinstaller un peu plus loin les bois. Un répit de courte durée, en attendant la prochaine évacuation, selon la stratégie choisie depuis 4 ans par la préfecture du Nord. 8h sur le camp Puythouck dans la commune de Grande-Synthe (Hauts-de-France), les premières silhouettes sortent de l’ombre grise du matin dunkerquois. Elles commencent à remuer les cendres des brasiers encore fumants de la veille. Les exilés ravivent les flammes sur les bûches humides à l’aide de vêtements sales et de plastiques qui dégagent une vapeur irrespirable.…