Validé (ou pas)

Biggie : I Got a Story to Tell

Netflix consacre un documentaire inédit à la légende du rap américain, Christopher Wallace alias The Notorious B.I.G.  Coproduit par sa mère Violetta Wallace et son fidèle ami, producteur P. Diddy le long métrage signé Emmett Malloy nous plonge dans la vie de B.I.G. 

Le documentaire réussit à faire entrer le spectateur dans la vie du célèbre rappeur, grâce à des images et vidéos d’archives et particulièrement celles filmées par son ami d’enfance Damien Butler. Agrémenté d’interviews de ses proches, de ses amis d’enfance et de ses collaborateurs, il raconte la vie de Christopher Wallace jusqu’à sa mort tragique. “Biggie : I Got a Story to Tell” c’est 1 heure 37 d’échanges et d’anecdotes.  

En immersion dans les quartiers de Clinton Hill et Bedford-Stuyvesant de Brooklyn le documentaire revient sur l’enfance de B.I.G., ses moments de doutes ou il ne savait pas s’il devait continuer à dealer ou se consacrer uniquement à la musique. De façon très intime, le documentaire coproduit par sa maman raconte  notamment ses voyages en Jamaïque où il a su puiser son inspiration grâce à son oncle Dave Wallace qui y vit encore aujourd’hui. Ses séjours durant son enfance ont eu un très gros impact sur sa carrière musicale. C’est ce qui lui a donné et le goût pour la musique.

Bande annonce Biggie : I Got a Story to Tell

Netflix change d’angle 

Jusqu’à présent de nombreux documentaires ont retracé  la mort de B.I.G mais très peu ont retracé la vie de celui qui a été assassiné le 9 mars 1997 lors d’une fusillade à Los Angeles. 

C’est le cas de Netflix en 2018 qui a sorti la mini-série “Unsolved” qui relance l’affaire des meurtres des rappeurs Tupac Shakur & Christopher Wallace. Avec Biggie I Got a Story to Tell, on n’est pas sur un énième documentaire qui relate juste l’embrouille entre les deux rappeurs.  On voit même plutôt  B.I.G voulant garder une bonne harmonie entre lui et le rappeur de Californie. « N’écoutez pas les rumeurs, prenez le temps de connaître les gens avant de les juger, ca vaut pour tout le monde” s’exprime Big Poppa sur la radio KYLD 107.7 San francisco le 5 mars 1997 dans le peu d’interview repris dans ce documentaire 

On a l’impression que le film est fait en deux parties :  sa vie avant son album “Ready to die” sorti en 1994  et sa vie après son album “Life after death” sorti en 1997. Au fur et à mesure on voit l’évolution du rappeur qui au début ne vivait qu’uniquement pour se faire de l’argent quitte à se mettre en danger lui ou ses proches.  Puis au cours du documentaire on voit un Biggie qui mûrit, qui réfléchit plus positivement. Grâce aux interventions de sa mère nous voyons que derrière le masque du « gangster » se cache un homme avec une sensibilité qui est prêt à se donner à fond dans la musique pour garantir une stabilité à sa famille comme on peut l’écouter dans “Life after death” son deuxième album. 

Le documentaire se termine sur  les tristes mots de sa grand-mère Gwendolyn Wallace “Je ne comprend pas pourquoi  il a fallu qu’ils le tuent.”

   
Je valide l’histoire que Biggie nous a raconté.  Si vous ne le connaissez pas ou que vous avez juste entendu parler de  Christopher Wallace aka “Biggie” c’est l’occasion de découvrir l’artiste sous un angle différent. Il est très plaisant de voir les amis de B.I.G parler de lui et de son rapport à la musique. Au vu de la relation très étroite que Diddy entretenait avec Biggie, je m’attendais juste à voir beaucoup plus d’interventions de son manager. Ses rares apparitions ne lui permettent pas vraiment de se confier à coeur ouvert. Ce serait selon moi, la seule fausse note.

Kimberly PIERRE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *