• Mate-moi ça

    Endométriose : une maladie mal connue et des souffrances en silence

    Ce dimanche 28 mars, s’est déroulé la journée mondiale de lutte contre l’endométriose. De sévères douleurs lors de la menstruation au risque d’infertilité, le dépistage de cette maladie est complexe. Une souffrance pour les femmes longtemps masquée, qui aujourd’hui commence à être traitée. L’endométriose, se caractérise par une présence de cellules d’origine utérine en dehors de l’utérus. Ce qui peut provoquer des risques d’infertilité, des règles douloureuses, des problèmes intestinaux ou au niveau de la vessie ou entre autres des maux de têtes. Une maladie difficile à déceler, une partie du corps médical pas formée et une invisibilisation des femmes, composent le triptyque d’une pathologie qui touche une femme sur…

  • Mate-moi ça

    Mouvaux : quand la Mairie ne respecte pas le quota de logements sociaux

    Le mardi 9 mars dernier, le maire de Mouvaux, Eric Durand (LR) a déposé un recours auprès du Tribunal Administratif, après que la Préfecture Lilloise a doublé l’amende infligée à la Ville pour non respect des quotas de logements sociaux en 2020. Tentative de décryptage. La ville de Mouvaux, qui payait une amende 90 000 € en 2019, devra désormais verser 180 000 € par année. Une majoration en raison de la loi solidarité et renouvellement urbain votée en 2000, qui impose aux villes de se doter d’au moins 20 à 25 % de logements sociaux en 2020. Mouvaux est une ville de plus de 13 000 habitants située entre Marc-en-Barœul…

  • C'est chaud

    « On subit la violence et notre direction n’écoute pas » : la colère des conducteurs de bus du réseau Ilévia

    Ce samedi, un conducteur de bus du réseau Ilévia s’est fait agresser. Un cas non isolé pour les conducteurs qui, en guise de protestation, ont décidé de faire valoir leur droit de retrait depuis lundi. Les transports sur les lignes de bus et tramway ne sont plus assurés. Au milieu des bus entassés, les visages sont baissés. La logistique est stoppée au dépôt Ilévia de Villeneuve d’Ascq. Les 130 chauffeurs du centre ne prennent pas la route. Ils font valoir leur droit de retrait après l’agression de l’un de leur collègue à Sequedin, ce samedi. « Il va mieux, il est sorti de l’hôpital, mais psychologiquement il est toujours affecté », déplore,…